TOUTES LES NEWS

2018.06 Toulon Ibiza Mauritius 72018.06 Toulon Ibiza Mauritius 6

En ce mois de juin 2018, le second voilier de l’association Pacifique poursuit sa nouvelle saison de navigation entre deux phases de chantier. Avec à son bord trois ados du programmes Jeunes en mer. Direction les Baléares puis Gibraltar et les eaux atlantiques, pour une remontée qui conduira la goélette jusqu’en Bretagne fin juillet. Journal de bord.


Semaines du 24 mai au 7 juin 2018 sur le Mauritius
Equipage : Amélie, skipper; Yann, second; Khaled, chef de quart; Tamara, éducatrice; Camille, équipier; Yael, Sarah et Islam, ados du programmes Jeunes en mer.


« Le 24 mai 2018 à Toulon, le nouvel équipage arrive à bord du Mauritius. Il s’agit de Khaled et Amélie qui ont déjà navigué ensemble l’année précédente; Yann, marin accompli qui vient de Bretagne et dont l’expérience va profiter à tout le monde vu que le voilier s’apprête à partir pour un voyage qui s’achèvera, pour cet été en tout cas, à Camaret-sur-mer, dans le Finistère. Yaël, l’un des trois ados du programme socio-éducatif Jeunes en mer, est désormais l’équipier le plus ancien à bord. Jeune garçon de 16 ans qui vient participer à l’aventure, il avait embarqué à Majorque quelques semaines plus tôt.
Nous sommes agréablement surpris lorsque nous montons à bord car le bateau sort de chantier (un autre doit suivre à l’automne) et nous découvrons les améliorations au fur et à mesure que nous reprenons possession de l’espace.
Le reste de l’équipe nous rejoint plus tard, le 30 mai. Il s’agit de Tamara, l’éducatrice, accompagnée de Sarah et Islam, deux autres adolescents genevois venus comme Yaël (et un peu comme nous tous à vrai dire…) chercher une partie d’eux-mêmes en mer. Nous mettons ce temps à profit en nous re-familiarisant avec le bateau et en le préparant à prendre la mer dans les meilleures conditions.
Lorsque Tamara et les jeunes arrivent à bord, nous avons le bonheur de profiter de leur enthousiasme. Les jeunes ont le sourire littéralement figé aux lèvres. C’est la première fois qu’Islam voit la mer, quelle émotion pour lui comme pour nous ! Le lendemain, le 31 mai, nous recevons Camille, intéressé par cette navigation et qui se propose d’embarquer en tant qu’équipier. Tout ce petit monde s’affaire aux derniers préparatifs, courses d’approvisionnement, complément d’eau, bricolage et très vite dès que nous sortons de la rade de Toulon, nous hissons les voiles direction Porquerolles. 
Nous sommes le 1er juin 2018, le vent souffle d’ouest et nous porte toutes voiles dehors jusqu’au magnifique mouillage de la plage de la Courtade, au nord de l’île. Nous reprenons le large le lendemain matin, profitant d’un petit régime d’Est pour faire cap sur les Baléares, la distance à parcourir pour atteindre Majorque est de 250 miles nautiques (460 km), soit 2 jours de mer environ. Nous croisons énormément de poissons lunes, une tortue sur notre tribord et un groupe de quelques dauphins communs qui viennent jouer à l’étrave du bateau assez longtemps pour émerveiller tout l’équipage. Pas mal pour un début! Décidément, Islam bénéficie de la chance du débutant car en seulement deux jours de mer, il a déjà vu beaucoup de choses et a même pêché son premier poisson !
La navigation se déroule très bien, nous avons l’occasion de faire deux prélèvements d’eau de surface dans le cadre du programme Micromégas de cartographie de la pollution micro-plastique en partenariat avec l’association Oceaneye car les conditions le permettent. Les jeunes se sont montrés très intéressés par les exercices de carte, ils ont appris à tracer une route, calculer les distances, situer le bateau, prendre conscience de l’évolution de la météo et participer aux surveillances de la machine.
Les côtes de Minorque et leur halo lumineux apparaissent dans la nuit du 3 au 4 juin. Le vent a tourné dans l’après-midi du 3 et s’est mis à souffler avec une grosse tendance sud. Nous avons donc opté pour un atterrissage à Majorque car le nord de l’île dispose de bons mouillages protégés des vents de sud. 
Nous mouillons l’ancre face au port de Pollensa et six d’entre nous partent explorer la ville et faire un appoint de courses. Après une bonne nuit de sommeil, tout le monde est sur le pont, balais et sceaux en mains, et nous donnons au Mauritius une douche bien méritée. Départ pour la calanque de Figuera après le passage du cap Formentor au NO, impressionnant par ses falaises escarpées, ses grottes et son relief massif quand nous passons à son pied. La journée au mouillage de Figuera divise l’équipe en deux: l’une restant à bord pour s’occuper des tâches quotidiennes et l’autre armée de sacs à dos, bien décidée à ramener quelques plantes endémiques aux Baléares et aux vertus reconnues. Nous nous retrouvons tous le soir pour profiter d’un beau couché de soleil sur les falaises et se raconter nos après-midi respectives. Le vent est quasiment nul et les esprits détendus mais… comme l’équipage le sait, la météo en Méditerranée peut être imprévisible et en fin de soirée, alors que tout le monde est allé rejoindre sa bannette, le vent se met à souffler en rafales et l’ancre finit par décrocher après un coup de vent qui aura été plus fort que les autres. Le vent de sud s’accélère dans la baie à cause d’un effet venturi créé par les falaises qui la bordent. Nous quittons les lieux et décidons de rejoindre le mouillage précédent. Ce petit évènement rappelle à tout l’équipage qu’il faut rester constamment vigilant sur un bateau malgré le beau temps apparent. Yaël a été d’une aide très appréciable pendant tout le long du changement de mouillage. Et aussi surprenant que cela puisse être vu l’affairement qu’il y avait sur le pont, Sarah et Islam n’ont pas été réveillés, ils n’ont pris conscience que le lendemain de ce qu’il s’était passé !  
Après un topo météo pour décider de la suite du programme, nous hissons les voiles cap au SO pour rejoindre Ibiza. Après une journée de mer nous arrivons au mouillage de la cala Talamanca, une baie juste au-dessus de la vieille ville d’Ibiza, bien protégée des vents de sud annoncés. Nous resterons dans les alentours d’Ibiza tant que les vents ne nous seront pas favorables pour nous rendre à Malaga, prochaine étape de notre parcours méditerranéen."

2018.06 Toulon Ibiza Mauritius 42018.06 Toulon Ibiza Mauritius 22018.06 Toulon Ibiza Mauritius 32018.06 Toulon Ibiza Mauritius 8